sâmbătă, 11 octombrie 2014

Chaque fois que je ferme mes yeux...

Quand je ferme les yeux je recrée l'univers primordial..  sous mes paupières closes se déroulent des scènes intactes et  je  retrouve  le royaume où personne n'a pas la force de tuer l'amour, où tant d'histoires se vivent dans l'harmonie quetée. Quand je ferme les yeux personne ne peut rien contre les reves qui s'accomplissent pour la paix et le bon etre des autres... quand je ferme mes yeux, tout est possible, tous ont les coeurs ouverts et  bénissent  ce qu'ils vivent, ce qui vient vers eux...... quand le rideau de mes paupières tombe sur l'image que les autres veulent imposer je vois leurs lumières, leurs espoirs humaines, leurs ailes cassées  et alors je franchis le seuil de leur univers, je pénètre dans leur paradis pour les accompagner vers leurs désirs les plus chers qu'ils ne peuvent pas accepter et puis je reouvre mes yeux et je cherche la main qui pourrait tenir la mienne dans une étreinte chaude sur la voie parfois dure de ma route. 

Quand je me retrouve dans la vie de l'au-delà de mes yeux fermés nous sommes ensemble et toi, tu peux faire tous les gestes que  les autres t'empechent de faire, tu es finalment libre et on comprend le véritable sens de tout  ce que nous vivons.... et nos coeurs se parlent ouvertement, sans masques, sans les protectons imaginaires et fausses... dans cet univers on comprend finalement que l'on s'appartient depuis des temps plus anciens que la vie meme et que l'on n'y peut rien, que sans cette vérité acceptée pleinement on lutte contre nos vies, contre nous-memes. Là, à l'intérieur de moi il n'y a pas de vengeance, de rancoeur, il n'existe pas le manque de respect entre ceux qui s'aiment, pas de mensonges, pas de secrets venimeux... là on voit bien et on se rend compte comme les autres nous manipulent pour accomplir leurs désirs mesquins, juste pour nous voir  séparés car ils ne supportent pas le bonheur vécu à l'extérieur d'eux  puisq' ils vivent encore entre les frontières de la possesion illusoire. 

Et puis, toujours dans ce monde de sous mes paupières fermées tu sais finalement que tu peux etre aimé simplement pour le fait que tu es en vie, tu n'as plus besoins d'entendre des confirmations répétées d'acceptation, tu peux le croire à jamais sans des doutes inutiles. 



Quand la peine est trop lourde

Quand le monde est trop laid

Quand la chance est trop sourde

La vérité trop vraie



Comme au dernier voyage

Pour y voir enfin mieux

Enfin d'autres images

Quand on fermes nos yeux.







Bon anniversaire, JJG! 
Trimiteți un comentariu