sâmbătă, 15 octombrie 2011

L’automne de ma vie!

Chaque saison remplit les yeux de mon âme, chaque saison déroule son spectacle magnifique et m’enseigne la leçon de la vie. Chaque fois je m’égare dans la contemplation, je suis charmée par la beauté et les harmonies, je me laisse conquise par les émotions spécifiques. Et pourtant, chaque fois j’oublie d’être vraiment attentive et de comprendre ce que la nature veut m’apprendre. Ainsi, soit au printemps, soit en automne il arrive, immanquablement, le moment de tristesse. Toute ma vie, j’ai traversé les saisons accompagnée de cette tristesse plus ou moins présente.

Au printemps de ma vie, les saisons passaient plus tumultueusement, avec plus de fougue. L’été de ma vie a donné un nom à tout cela et lui a dit : passion. C’est ainsi que les saisons, les années, me traversaient : pleines de passion.

Je suis maintenant au début de l’automne de ma vie. Les saisons ont tourné trois fois dans la grande roue de la nature et je comprends de plus en plus ce que l’enchainement printemps-été-automne-hiver veut dire. Je comprends comment c’est naturel pour un arbre d’accepter au printemps les nouvelles feuilles avec lesquelles il vit presque intimement six mois et comme, aussi naturellement, les laisse s’envoler en automne. L’arbre ne souffre jamais quand il reste dépouillé de ses feuilles. L’arbre sait que c’est une démarche obligatoire pour pouvoir grandir l’année suivante, pour devenir plus fort et pour que sa couronne approche encore du ciel. L’arbre sait plus que moi ...

°°°

Cette semaine a été d’une densité et d’une intensité sans précédent. J’ai eu le soupçon que la vie me poussait à vivre tout à la fois : toutes mes angoisses passées et toutes les situations pas claires sont revenues en même temps et ont demandé mon attention directe. Et pour une fois je les ai vécues à la fois, je ne les ai pas ajournées comme j’avais l’habitude mais je les ai vécues toutes. Ca m’a donné un grand sentiment de réussite et de contentement de moi-même.

Mais voilà que toutes les leçons n’ont pas été apprises. Tout à coup s’en suit l’ancien sentiment qui m’a accompagné depuis si longtemps : une sorte de tristesse sans nom. Et tout à coup je comprends qu’il est nécessaire que je me laisse faire, que je ne dois plus me mettre de travers, que je dois laisser « mourir et tomber mes feuilles » aussi comme le font les arbres en automne.

Il est grand temps d’apprendre comment se détacher sans en souffrir. Il est grand temps d’apprendre la leçon de l’automne : les feuilles ont été d’une grande aide pour que les fruits murissent mais le temps de ces fruits a passé. Il y a tant d’autres fruits à apparaitre, et il y a tant d’autres feuilles à verdir.

Trimiteți un comentariu